Blog politiquement incorrect !

Blog politiquement incorrect !

René Ricard Lettre ouverte à Emmanuel Macron

Je me joins à René Ricard, écrivain, @rycard77 sur Twitter, pour relayer la lettre ouverte à Emmanuel Macron, à Eric Brunet (RMC), Valeurs actuelles et Canard enchainé accompagnée, pour chaque destinataire, de son livre "Le Programme pour tous" le 10 janvier 2018.

 

Vous pourrez également lire cette lettre ouverte sur son site ici !

Voici le texte intégral (sous la photo du livre) :

ProgrammePourTous.jpg

Le 10/01/2018

 

 

 

Lettre ouverte au Président de la République

 

 

 

Quelle tristesse pour moi que d’être contraint à vous écrire. En effet, ce n’est pas un acte ordinaire et pourtant, j’ai déjà dû le faire à l’égard de votre prédécesseur. J’espérais en être dispensé cette fois, mais lui n’a rien fait de mes élucubrations et, contre toute attente, vous êtes le lapin sorti du chapeau. C’est donc à vos vœux que je tiens à répondre. Vous demandez aux citoyens de se demander ce qu’ils peuvent faire pour la nation. Pour ma part, je me demande si les hommes politiques sont réceptifs aux propositions qu’on peut leur faire. J’espère donc pouvoir répondre positivement à votre attente tout en espérant que vous répondiez à la mienne.

 

 

Votre réussite, vous le comprenez est loin de mes aspirations, je dirais même aux antipodes. Je suis et reste néanmoins, bien que faisant parti de ceux que vous baptisez de réactionnaires, un démocrate. 18% de nos concitoyens en ont décidé ainsi. En conséquence, je me suis mis à un poste d’observateur attentif de la vie politique française. Je fais donc partie de vos opposants que vous qualifiez de cyniques et fainéants à l’extrême.

 

 

Je me suis rendu compte depuis fort longtemps que de petites choses non-coûteuses pouvaient améliorer le sort des Français, de nos finances et de la France. Je comptais sur une politique de bon sens de votre part, au nom d’une présumée modernité, pour mettre en œuvre certains de ces items tant souhaitables, contrairement à ce que fît votre précurseur.

 

 

J’ai commis une erreur de jugement, oubliant que vous étiez l’instigateur de la politique économique du précédent gouvernement et qu’en tant que tel, vous ne pouviez travailler que dans la continuité, avec le même sens des responsabilités. En conséquence, nous sommes devenus les numéros un mondial de l’imposition. Envers et contre tout ce que cette presse, dénuée de déontologie, ces médias qui vous sont pratiquement tous acquis et qui continuent de vous imposer comme une marque de lessive (plus de 5 000 articles depuis que vous êtes président) peut nous annoncer, peu de choses changent et la dégradation de l’état d’esprit dans notre pays suit la dégradation économique. Il faut comprendre que la remise en cause personnelle n’est pas un acte anodin à la portée de tous et que cela ne s’apprend pas en cours. Toutefois, à ce sujet, je me demande comment, dans ce cas, peut-on porter plainte pour harcèlement contre un photographe de presse, cette profession dont vous avez su utilisé le savoir-faire au maximum.

 

 

Que reste-t-il donc à vos sujets ? Peu de chose, en dehors de votre mépris et de celui de l’ex-porte-parole du gouvernement. Vos propos et approximations choquent une majorité de Français. Ainsi, sur l’île de Guyane, ça ne sent pas que la cigarette et vous n’êtes pas le Père Noël. Est-ce là des mots d’amour pour son peuple ?

 

 

Je ne me permettrais pas de faire un bilan complet des incongruités que vous nous avez délivrées, comme vos propos d’Alger, mais juste un petit rappel de ce qui m’a personnellement dérangé en dehors du fait presque généralisé que vos compensations arrivent bien après les prélèvements insupportables. Effectivement, vous m’avez choqué lorsque vous m’avez appris que j’étais mal né, d’un croisement de Breton illettré et d’une femme du Nord courageuse certes, mais néanmoins fumeuse, alcoolique. Mon père, en dépit des nombreuses heures de travail sur lesquelles il n’a jamais rechigné n’a jamais pu s’offrir un autre costume que celui d’occasion qu’il a mis le jour de son mariage.

A l’issue de ce bilan personnel assez peu reluisant, je l’avoue, je me suis demandé si je faisais effectivement partie de ces gens qui ne sont rien que l’on croise dans les gares. Mais, à l’analyse, je ne suis pas certain de vous donner raison, car, ces braves gens ont su, eux, construire une France élitique, respectée dans le monde entier.

 

Au moment de votre naissance, la France grâce à eux était grande encore. Est-ce par jalousie que vous punissez leurs descendants ? Pourquoi à chaque fois que vous êtes à l'étranger, critiquez-vous les Français, quitte à les humilier ! Avez-vous honte du peuple que vous êtes censé diriger, représenter et défendre ?

 

 

Vous avez pris la liberté de punir les citoyens en tant que retraités pendant que votre épouse devient la titulaire d’un budget non-négligeable semble-t-il. Après cinq longues années où vous avez bloqué les retraites, qui sont le fruit de cotisations donc non usurpées, vous vous permettez de les diminuer, pour les plus aisés des retraités, ceux qui gagnent plus de 1200 €, par une augmentation de la CSG de 1,7% qu’ils seront les seuls à ne pas voir compensée, faisant un copié-collé de l’action de votre mentor en 2015, qui se faisait probablement déjà sur vos conseils.

 

Vous allez continuer son œuvre destructrice en amputant de 200 M€ l’enveloppe destinée aux maisons de retraite publiques. Que vous a donc fait cette génération qui a été contrainte d’aidé à la fois ses parents et ses enfants. Pire, cela se fait au moment où vos députés ont l’outrecuidance de voter une suppression de la CSG et de la CRDS pour les parlementaires, dans le cadre d’une exonération d’impôts inexplicable. A l’heure où ces gens vieillissant voient disparaitre amis et artistes de leur âge, il ne semble pas judicieux de leur imposer des brimades supplémentaires. De la même façon, très dérangeante, vous diminuez l’APL de 5 €. Pourquoi ne frappez-vous que des gens qui font ou ont fait preuve de courage pour notre pays.

 

 

Malheureusement, vous avez amenez la France sur un terrain glissant en recrutant vos ministres et députés à la va-vite à tel point, que certains d’entre eux, font l’inverse de ce qu’ils défendaient avec ardeur la veille de leur nomination et d’autres ont l’esprit d’un gagnant de loterie, c’est-à-dire l’attente béate, lorsqu’il s’agit de légiférer ou de gérer notre pays, mais ont des velléités personnelles inacceptables. D’autres commettent des actes que nous pourrions qualifier, pour le moins, de curieux et sont l’objet de jugements bizarres ou inexistants.

 

 

Nous ne sentons plus une France dirigée, un pays respecté à l’international. En effet, les journalistes français ne peuvent pas créer des distorsions de l’information ailleurs qu’en France, mais la presse internationale a chez nous des analystes efficaces de notre vie publique donc, voient, rapportent, en conséquence ce qui s’y passe. Que ce soit la valse de vos ministres, après deux mois seulement de mise en place, pour des sujets qui flirtent avec l’immoralité, au moment où se prépare un projet de loi sur la moralisation de la vie publique ou encore de nombreux écarts de députés recrutés par internet, à qui le mini pouvoir a fait gonfler la tête au point de se croire tout permis. Les exemples ne manquent pas, mais, je ne voudrais pas que cette missive se transforme en réquisitoire.

 

 

En ce qui concerne vos décisions et actions, cela ressemble d’avantage à de la poudre aux yeux qu’à la recherche d’une efficacité sans faille. Je partage avec vous bien des têtes de chapitre, mais ensuite, il faut remplir les interlignes. Les exemples sont multiples et nombreux. Je me restreindrais donc à quelques faits seulement n’ayant pas le courage de reprendre tous les écrits sur ce sujet. J’omettrais volontairement de faire un bilan exhaustif des promesses reportées qui seront rapidement oubliées. Mais, soyons sérieux, quand vos journalistes, sur votre probable recommandation, présentent votre initiative sur les travailleurs détachés comme une réussite, j’ai honte pour ma France.

 

 

Comment peut-on essayer de la tromper ainsi ? Où est le succès quand on se vante d’avoir réduit le temps de détachement de 3 ans à 1 an alors que le contrat moyen est de 4 mois, lorsque vous faites toute une démonstration pour, finalement, conserver les charges sociales locales, nos travailleurs coûteront toujours plus chers et ne seront dans les faits, toujours les moins compétitifs. Et enfin, dernière interrogation sur ce sujet, pourquoi avez-vous exclus le transport, là où nos entreprises souffrent le plus à cause des travailleurs étrangers ? Il en va de même sur le problème du glyphosate, trois ans dites-vous pour remplacer ce produit. Pourquoi pas, mais il n’y a pas de produit de remplacement, donc l’Europe à raison de ne pas vous suivre.

 

Vos propos, encore une fois laissent le raisonnement en cours de route et vous transformez des sujets intéressants en numéro de close-up. La logique voudrait que vous investissiez sur la recherche d’un produit qui puisse convenir à vos souhaits. Vous devriez également faire en sorte que les Français ne subissent pas le glyphosate des autres, notamment dans les fruits et légumes pollués à l’étranger. Mais là, pas un mot.

 

 

Vous arrivez à avoir trois questeurs de votre parti, certes, rectification fut faite, mais enfin, nous ne sommes pas dupes, l’essai de nous tromper n’a pas été transformé, mais il a été tenté. Lorsque vous faites tout pour les immigrants mineurs en faisant fi de nos concitoyens nécessiteux, lorsque le pays subit un racisme inversé sans que les pouvoirs publics ne réagissent, voir l’encourage, alors, on cherche vainement où se trouve le nouveau monde et qui fait de la politique autrement.

 

Le respect de notre police est bafoué journellement sans réaction autre qu’une dénonciation qui à force d’être répétée, même avec vigueur, tourne au ridicule en perdant de sa force. Je passerais sur Notre Dame des Landes et ce que vous faite du vote de nos concitoyens, sur la dépense publique et la dette que je traite dans mon ouvrage. Je vous reconnais toutefois une excellente chose, avec laquelle j’adhère entièrement, c’est votre traitement des problèmes de l’éducation nationale.

 

 

Ceci étant, véritablement, nous ne sommes pas entrés dans un nouveau monde avec votre élection, j’oserai même dire que l’ancien monde continue à se dégrader sérieusement, pourtant, la conjoncture est favorable et j’ai peur que vous n’en profitiez pas pour assainir notre économie. N’est-ce pas quand il fait beau qu’il faut réparer le toit ?

 

 

Aussi, je vais oser, comme à votre prédécesseur et à certains députés et journalistes, vous fournir des pistes de réflexions par le biais de mon ouvrage chiffré, « Le Programme Pour Tous », qu’il reste à amender du peu qui en a été pris en compte, car, voyez-vous devant les curiosités du début de mandat du Président que vous conseilliez, j’avais fait ce que vous demandez aujourd’hui. Je me suis demandé ce que je pouvais faire pour la nation. J’ai découvert que nous n’avions pas à augmenter en volume ou en nombre les impôts et taxes, comme vous le faites pour avoir une gestion saine du pays, mais qu’il fallait un grand courage politique.

 

 

Malheureusement, en France, un inconnu, non intriguant voit sa parole ignorée et le don d’un livre n’engendre pas même un simple remerciement de la part de cette caste supérieure.

 

 

Monsieur le Président, je vais voir si vous pratiquez la politique autrement, avant de partir définitivement pour un pays propre, où la police est respectée, autorisée à tirer si besoin sans qu’un soupçon vienne peser systématiquement sur elle, où les gens, sans qu’une promesse leur en soit faite, ne sont pas dans la rue l’hiver, où l’expression vivre ensembles n’est pas dépourvue de signification, un pays où les gens corrects ne sont pas toujours les punis.

 

 

Je resterai néanmoins un citoyen Français, qui paiera ses impôts en France, qui espère être de nouveau fier de sa nation et continuer à porter un jour notre fierté nationale sur un autre continent.

 

 

Je vous présente mes respects et souhaite le meilleur à notre pays.

 

 

R Ricard

 

 

 

 

Le 19 janvier 2018



24/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres