Blog politiquement incorrect !

Blog politiquement incorrect !

Quand la France se réveillera ...

Quand la France se réveillera, l'Élysée tremblera... peut-être !!!

 

Le climat politique et social n'en finit plus de se délabrer. Jamais la France n'a été dans un tel état. Hollande, réveille-toi, ou tout peut arriver !

 

Dix-huit mois se sont écoulés et, depuis quelques semaines, la France est victime d'une thrombose.

 

Plus rien ne passe, plus rien n'avance, plus rien ne circule.

 

Chaque annonce est suivie d'une reculade ou, pire, d'une exception massive et incompréhensible qui rend difficile à admettre la mesure.

 

Depuis l'été, rien d'important n'a été voté ! Les Français sont tellement à cran qu'ils refusent les plats qu'on leur propose tout en pestant contre le menu qu'ils ingurgitent depuis des lustres.

 

Ils n'ont plus confiance dans le cuisinier tant celui-ci leur sert des plats amers, leur faisant passer des limandes pour des soles, de la viande de cheval pour du bœuf, du vin tadjik pour un grand cru de Bordeaux.

 

Le cuisinier, ses marmitons, leurs fruits et leurs légumes sont suspectés d'empoisonner tout le pays.

 

La France est cassée en un puzzle de 1 000 morceaux !

 

Aujourd'hui, chaque Français a le sentiment d'être détesté par le gouvernement.

 

Le sentiment ? NON, ce gouvernement nous déteste !

 

En un an et demi, l'exécutif a réussi à faire croire qu'il détestait les riches, les pauvres, les classes moyennes, les étrangers, les familles hétérosexuelles, les couples homosexuels - qui n'obtiendront pas le GPA -, les fourmis - dont on surtaxe l'épargne -, les cigales - dont on montre du doigt le train de vie -, les travailleurs du dimanche, ceux des autres jours de la semaine - qui doivent toujours cotiser plus -, les écolos, les agriculteurs, les chefs d'entreprise, les pro-européens, l'extrême gauche, les auto-entrepreneurs, les banquiers, les fonctionnaires, les étudiants, les footballeurs, les retraités, les investisseurs étrangers, les artistes... la liste est longue comme un jour sans fin.

 

Une telle unanimité frise l'exploit, frôle le chef-d'œuvre ! On nous promettait une France réconciliée, la voilà cassée en un puzzle de mille morceaux, en proie à une inquiétude, une violence, une haine de l'autre, une suspicion permanente.

 

Quand on pense au procès qu'on a fait à Nicolas Sarkozy sur ces sujets ! Mais c'était accuser un joueur de triangle de faire plus de bruit qu'un orchestre symphonique !

 

La France est ingouvernable

 

N Sarkozy avait bien une idée de ce qu'il fallait faire, mais cela aurait mis les syndicats et leurs processions dans la rue et bloqué l'économie, alors en France il faut toujours faire à minima et cela ne fait rien avancer.

 

Il faudra peut-être attendre que nous ayons touché le fond et que plus personne n'accepte de nous prêter chaque jour de quoi payer nos fonctionnaires et nos largesses sociales et nous nous retrouverons comme les Grecs.

 

Quand un président fraichement élu n'a comme ligne de conduite politique, que le dé-tricotage de celle élaborée par son prédécesseur, c'est trop nul, la preuve.

 

Et trop c'est trop, à force de tirer sur la corde, même celle de la maison du pendu risque bien un jour de craquer. Depuis l'arrivée de Hollande au pouvoir, les français s'enfoncent de plus en plus dans le marasme tout en notant ébahis son autosatisfaction doublée d'un aveuglement inquiétant.

 

Ils observent les reculades d'un président à la maladresse d'un jeune pion toujours souriant et heureux de se retrouver là à l’Élysée par le hasard de l’actualité.

 

D'autant que le classement final s'est fait à la tête du client et les français ont éliminé celui dont la tête ne leur revenait plus donc par rejet de l'autre. La déception est grande dans le camp de la gauche un temps unie.

 

Ceux qui ont voté pour FH, ont soit la tête dans le sable et attendent que la sacro-sainte courbe du chômage, veuille bien s’inverser ou bien sont vent debout cherchant à savoir où ils en été entrainés malgré eux.

 

Les plus fidèles aperçoivent la reprise malheureusement un peu comme ce que voyait sœur Anne. Mais comme elle, la plupart des français ne voit rien venir que fermetures d'usines ou commerces et les files d'attente de Pôle Emploi qui s'allongent plus ou moins vite selon les mois, voire même plus tristement celles des restos du cœur.

 

Il ne faut pas se le cacher et c'est pour ça que la situation est grave. Les voix rassurantes sans cesse répétées que le bout du tunnel est là, ne les rassurent pas du tout, ils voient quotidiennement strictement l'inverse se produire.

 

Les "réformes" ne sont que des retardateurs injectés à ce grand corps malade, chômage traité à l'emploi aidé, retraites et sécurité sociale aux taxes ou impôts nouveaux, mais pas d'efforts partagés du haut jusqu'en bas.

 

De plus, l'autorité de l’État et le respect de nos lois semblent être le cadet des soucis de nos dirigeants, les valeurs morales de la gauche semble les supplanter.

 

Il faut se réveiller avant qu'il ne soit trop tard, ça gronde !

 

Je doute que le "grand soir " soit pour demain... Une majorité des Français sont drogués à l'assistance et aux aides diverses, ceux là n'ont aucun intérêt à ce que ça change or ils sont nombreux, très nombreux...

 

A la charge des autres, ceux qui travaillent, produisent des richesses et paient des impôts, ceux- là sont de moins en moins nombreux et parmi eux, il en est qui bénéficient du système et n'ont pas non plus intérêt à un changement radical...

 

Les assistés ne comptent pas, il fut un temps où ne votaient que ceux qui payaient l'impôt !

 

Les assistés, comme les fonctionnaires sont dépendants des recettes de l'état. Qui peut bloquer le système ? Ceux qui payent et qui ne paieront plus.

 

Autrement dit pour qu'un réel changement soit possible il devra être imposé par la minorité active.

 

Croyez- vous qu'elle soit prête à descendre dans la rue et à faire des barricades ?

 

Le changement nous sera imposé de l'extérieur, par nos créanciers et pas l'Europe mais pour cela il faudra que la descente aux enfers soit totale et qu'il n'y ait plus de recours, plus de crédits aux gouvernements incapables d'imposer eux - même l'indispensable réforme d'ensemble.

 

Les Bretons ont démontré que l'on pouvait faire reporter ou annuler n'importe quel impôt, déjà voté après que "tous" les politiques aient été d'accord pour l'instituer.

 

Demain on remettra en cause la TVA. Puis les entrepreneurs donneront à choisir : l'emploi ou les taxes. Depuis un an combien de fois le pouvoir a reculé ?

 

D'ailleurs il n'y a plus de pouvoir il est à la ramasse. Il suffit que ceux qui payent s'organisent un peu et tout vole en éclat. Tenez, une grève du zèle, on écrase les fonctionnaires des impôts sous des masses de documents, on les tue par le travail.

 

Ces classes moyennes que l'on tond comme des moutons en ont marre et la révolution se fera.

 

Probablement pas par la violence (quoique), ni par les armes mais dans les urnes.

 

Le hic c'est qu'il va falloir attendre 2017. Mais là il y en a qui vont avoir du souci à se faire.

 

En attendant, Hollande et son gouvernement, comme en son temps Mitterrand et les 40 voleurs, vont continuer de nous tondre comme les braves moutons que nous sommes !

 

Le 30 octobre 2013



30/10/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres